GROUND ZERO


Fermeture du forum
Pour plus d'informations, lisez ce sujet.

two things are infinite : the universe and human stupidity ; and i'm not sure about the universe.

avatar

Invité
Invité


Message two things are infinite : the universe and human stupidity ; and i'm not sure about the universe.
Lun 13 Juil - 23:31
Sippôrah Asnath Harlow
  and i say to myself, what a wonderful world.
feat Zoé Saldana
  (c) tumblr

  Nom: Harlow, un nom d'origine hébraïque qu'elle tient fièrement de ses parents. Prénom(s): Sippôrah, de l'hébreu "petit oiseau", et Asnath (prononcé "Asenath") de l'égyptien "don du Dieu-Soleil", une identité lourde de sens en soi. Surnom(s): Sip' ou Sippo, en toute simplicité ; elle a aussi droit à "mon général", autant par ses frères et soeurs que par son équipe ; et aussi "prof", en référence aux sept nains, uniquement par sa famille. Âge et date de naissance: 37 ans, née le 13 mai 1953.  Origines: égyptiennes et sud-africaines. Occupation: responsable de l'équipe d'exploration, elle se charge aussi de la sécurité du groupe lors des missions. Statut civil: mère d'une toute jeune ado en crise & célibataire adoucie. Groupe: settler.


  Nous avons tous plusieurs facettes à notre personnalité, plusieurs visages que nous montrons dans telle ou telle situation, ou bien face à telle ou telle personne. A la manière d'une poupée gigogne, nous avons chacun plusieurs couches, derrière lesquelles s'en cachent d'autres, et derrière ces dernières, s'en trouvent encore d'autres. Suivant les gens, il y a plus ou moins de couches à découvrir, et il est plus ou moins aisé d'arriver au coeur de cette poupée. Et Sippôrah, elle n'échappe pas à la règle. Quand on fait face à son premier visage, celui que n'importe qui peut voir, on reconnait une survivante et une battante. Enfant, elle est sortie quasiment indemne d'un des tremblement de terre les plus dévastateurs que l'humanité ait pu connaître, elle a vu la fin de la planète sur laquelle elle est née, elle a traversé l'univers sans être sûre de ce qu'il pouvait y avoir au bout, des gens sont morts sous ses yeux, et elle a vu le désespoir dans les yeux de ceux qui sont restés. Pourtant, Sippôrah est devenue forte et optimiste. On ne peut pas l'abattre facilement, et on ne peut pas la prendre au dépourvu non plus. Elle s'attend toujours à tout, comme si elle avait constamment un temps d'avance sur tout le monde, comme si elle savait ce que personne d'autre ne sait. Elle est celle qui semble garder le sourire en n'importe quelle occasion, celle qui semble si sûre de ce que la vie lui réserve, et qui va de l'avant en toute confiance.

Et puis, quand on creuse un peu, qu'on la connaisse d'un peu plus que de vue, on découvre une autre facette d'elle : la meneuse et la diplomate. Parce qu'après tout, ce n'est pas rien si elle est à la tête de son équipe, Sippôrah sait comment gérer tout un groupe et faire en sorte que les liens entre chacun soient assez solides pour résister à tout ce qui pourrait se passer. Parce qu'elle sait écouter comme personne, et prendre en compte les avis de chacun et chacune. Parce qu'elle sait prendre ses responsabilités, et se montrer autoritaire quand il le faut. C'est une leader qui se préoccupe de chacune des personnes qu'elle a sous ses ordres, qui a assez d'humour pour plaisanter, mais qui sait être sérieuse quand la situation l'exige. Elle est une femme de confiance et de parole qui tiendra toujours ses promesses. C'est aussi quelqu'un qui sait se taire et se contrôler, vous ne la verrez jamais perdre son sang froid ni s'énerver contre quelqu'un. Elle n'est pas du genre à dire tout ce qu'elle pense, pas par hypocrisie, mais plutôt par diplomatie, parce qu'il est toujours plus sage de tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de parler. Agir ainsi, elle le fait aussi par un soucis psychologique, parce qu'elle devine aisément les raisons de tel ou tel comportement, parce que, dans le fond, il suffit d'observer quelqu'un agir et parler pour comprendre sa façon de penser.

Creusons un peu plus, jusqu'à la scientifique et l'exploratrice. Parce que ce n'est pas pour rien non plus, si elle fait partie de l'équipe d'exploration de la planète, Sippôrah aime découvrir et apprendre. Elle a cet enthousiasme candide et cette envie d'en savoir toujours plus qui l'animent et la font sourire. Elle aime son travaille, elle aime cette planète, et elle ne rêve que d'une chose : partir l'explorer de long en large et de fond en comble. Elle a passé des années entières à travailler d'arrache-pied pour avoir ce job, elle en a même étudié chacune des spécialisations, par curiosité, mais aussi pour connaître le rôle de chacun dans l'équipe, sinon comment diriger ? Comment guider un groupe entier si l'on ne sait pas la place de chacun ? Une logique à la Sippôrah. Une intelligence hors normes, dans le sens propre du terme, voilà ce qu'elle a. Un système de pensé d'une rapidité affolante, une intuition presque surnaturelle, une empathie immense et sans limite, voilà ce qui la compose intellectuellement. Ajoutez à ça des valeurs et des principes stables, impossibles à ébranler, et pourtant une ouverture d'esprit prête à écouter et à apprendre de nouvelles choses tous les jours. Voilà qui elle est quand la meneuse et la diplomate laissent leur place.

Sippôrah, elle est aussi une fille et une sœur. Même si le sang ne les unit pas, ses parents le seront à jamais, et ses frères et soeurs seront toujours sa famille. Avec eux, c'est une Sippô à la fois protectrice et taquine qui se montre. Qui aime bien châtie bien dit-on, alors pourquoi le nier ? Elle adore jouer les grandes soeurs tyranniques qui réveillent leurs cadets en leur sautant dessus, elle aime les discussions animées au petit déjeuner, et elle ne se passerait pour rien au monde des querelles qui habitent la maison, parce qu'elles sont toujours suivies des réconciliations. Si elle n'arrive pas à quitter la maison familiale, c'est bien parce qu'elle ne s'y sent que trop bien pour l'imaginer. Les conversations philosophiques à la belle étoile avec son père, les confessions dans la cuisine avec sa mère, les jeux avec ses frères, les confidences avec ses soeurs, Sippôrah tient beaucoup trop à tout ça pour envisager de partir. A côté de ça, elle est aussi une mère. Cent fois plus protectrice qu'en temps normal, et pleine d'attentions, Sippôrah aime sa fille, personne ne pourra dire le contraire. Certains sont souvent étonné de l'attitude qu'adopte Sippôrah à l'égard de sa fille, lui parlant souvent comme à une adulte, sans retenue, sans détours ni illusions. On la croirait dure, et elle dira simplement que sa fille est beaucoup trop intelligente pour se faire manipulée de la sorte. Avant-gardiste, c'est le moins qu'on puisse dire. Sippô n'a jamais su être réellement autoritaire avec sa fille, n'ayant jamais vraiment compris le principe de punition. Pour sa fille ? Elle serait prête à tout, même à traverser l'univers un millier fois s'il le fallait.

Finalement, après toutes ces poupées découvertes, ouvertes, et passées, on arrive à celle qui se trouve au coeur de Sippôrah, ce qui l'anime réellement, ce qui fait battre son coeur et gonfle ses poumons d'air. On finit par rencontrer la rêveuse et la visionnaire. Parce que c'est bien tout ce qu'elle est, une femme pleine d'espoirs et de rêves, qui ne parlerait que de fraternité, d'amour, de paix, et de respect, si on la laissait faire. Parce qu'elle porte la vision du nouveau monde en elle, une vision qu'elle chérit plus que tout, et qu'elle entretient du mieux qu'elle peut, une vision pour laquelle elle s'emporte facilement. C'est tout autant sa force que sa faiblesse. Et elle en a conscience. C'est sûrement pour cela qu'elle ne parle jamais de toutes ses espérances, qu'elle n'y arrive pas, même en essayant. La philosophe en elle lui dirait sûrement que c'est parce qu'elle a peur de ne pas voir ses rêves aboutir, et que c'est bien stupide d'avoir peur, parce que c'est bien le seul et unique frein de l'Humanité. Ah, l'Humanité, Sippô la porte toute entière dans son coeur, on pourrait croire que c'est trop de poids pour une personne seule, que ça la détruirait. Mais Sippôrah garde espoir et foie en l'être humain, et c'est sûrement ce qui causera sa fin. Parce qu'elle partage tout, la peine, la joie, la rage, la mélancolie, le rire et les pleurs, Sippôrah vit les émotions des autres, parce qu'elle se sent liée à chacun et chacune, parce que c'est ainsi qu'elle voit le monde, une immense famille. Voir enfin l'Humanité réunie autour des mêmes valeurs, et enfin trouver cette paix tant méritée, c'est une idée fixe chez elle. Mais comme l'a dit Victor Hugo : « Une idée fixe aboutit à la folie ou à l'héroïsme. » Espérons que le sort qui lui est réservé soit meilleur.

 
You know my name, not my story
Vous considérez-vous plutôt Conservateur ou Novateur ? Souhaitez-vous reprendre la société terrienne ou en créér une nouvelle, avec de meilleures valeurs ?
 
« C'est depuis que je suis gamine que je rêve d'un monde meilleur. Un monde plein de fraternité et de solidarité. Je suis née avec ces valeurs, je le sais, c'est inné et normal de penser de cette façon pour moi. Mais en observant et en écoutant les gens autour de moi, j'ai réalisé que c'était loin d'être le cas de tous. Et c'est la raison pour laquelle l'Homme a fini par détruire la Terre. Honnêtement, je doute qu'il y est plus Novatrice que moi, je me demande même si parfois, je ne le suis pas plus que ceux qui se disent l'être. Tout ce que je veux, c'est que les gens réalisent à quel point c'est simple de créer un monde meilleur que le précédent, que toutes ces valeurs qu'on prône, elles sont en nous, et qu'il faut juste les réveiller. L'égalité, la tolérance, l'entre-aide, ça devrait être naturel chez nous. Pour tout vous dire, je considérerais que nous avons réussit l'exploit de construire ce monde meilleur, le jour où on arrêtera de parler de toutes ces valeurs, parce qu'elles seront devenues banales et quotidiennes, parce qu'elles feront parties de chacun de nous. J'espère être présente quand ce jour viendra, je ne voudrais pas manquer une telle occasion de sabrer le champagne ! »


  Avez-vous déjà considéré la possibilité qu’une autre civilisation existe sur Vesta ?
 
« Mon dieu, si vous saviez toutes les possibilités que j'ai déjà envisagé depuis que nous sommes arrivés sur Vesta, et même avant qu'on y arrive. Il y avait bien de la vie déjà présente sur cette planète, alors pourquoi pas une civilisation ? Ce serait intéressant de découvrir une communauté de E.T. aux doigts qui s'allument, pour les examens de la prostate ça peut être pratique ! Plus sérieusement, je serais même déçue s'il n'y avait pas de civilisation déjà présente, ce serait une occasion d'apprendre et de découvrir de perdue, autant dire qu'il n'y aurait plus rien de drôle à explorer la planète. J'avoue que j'espère même en trouver une. L'idée d'avoir une opportunité de partage avec tout un peuple, quoi de plus excitant ? »


  Souhaitez-vous que la colonie s’étende et découvrir le reste de la planète ou vous sentez-vous mieux à Ground Zero ?
 
« Je ne rêve que de ça ! Et puis c'est un peu mon job, aller dehors, explorer le reste de la planète, je n'attends que ça. A quoi bon faire une colonie sur une nouvelle planète, si on ne prend pas la peine de la découvrir ? Déjà qu'on n'avait pas trouvé tous les trésors et les secrets que recélait notre chère Terre, je ne compte pas rester les bras croisés à Ground Zero en attendant que le monde vienne à moi. J'aime cette ville, n'allez pas croire le contraire, mais je suis beaucoup trop curieuse pour me contenter de regarder l'horizon de ma fenêtre. Je crois que je tiens cette soif de savoir de mes parents, faut dire qu'un astronome féru d'histoire et une prof de littérature, ça vous cultivent un esprit à la perfection, on n'était même pas arrivés sur Vesta que je m'imaginais déjà partir à la découverte de celle-ci, à la façon de Christophe Colomb ou de Marco Polo, prête pour l'aventure qui nous attendait avant même qu'elle ne commence. »



 

  Pseudo et/ou prénom: shanya, mais en vrai, je suis batman, chuuut   .
  Âge: batman n'a pas d'âge voyons.
  Personnage: inventé.
  Présence: il est clair que je passe minimum une fois par jour, si ce n'est cent-cinquante fois, en fait, une vraie squatteuse. côté rp, j'essaie de poster au moins un rp par semaine.
  Comment as-tu connu le forum?: merci bazzart, notre secte à tous.
  Une remarque?: je suis amoureuse de votre forum, vraiment.   déjà, le contexte est génialissime, depuis le temps que j'attendais un forum qui se passe ailleurs dans la galaxie qui mérite le détour, et en plus de ça, le design est juste sublime ! je suis totalement fan merci d'avoir créé un tel bijou !


Dernière édition par Sippôrah A. Harlow le Ven 17 Juil - 19:58, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité


Message Re: two things are infinite : the universe and human stupidity ; and i'm not sure about the universe.
Lun 13 Juil - 23:31
Histoire
  when nothing goes right, go left.


 « Mon premier souvenir ? » Elle lève les yeux vers le ciel dégagé, cherchant ses souvenirs dans les étoiles comme si c'était sa propre mémoire. Son verre à la main, elle laisse finalement reposer ce dernier sur sa jambe, s'adossant dans le transat, fouillant toujours plus dans l'obscurité de la nuit. « Mes tous premiers souvenirs, et bien, ils n'en sont pas vraiment en fait. Je me souviens d'une musique au piano, je crois que c'était ma mère qui jouait, je devais avoir deux ou trois ans à peine, pourtant je me souviens de chaque note. C'est une mélodie mélancolique, mais j'arrive à y sentir de la joie, comme le vent d'automne qui balais les feuilles mortes pour faire place à l'hiver. » Elle sourit. « Je me souviens parfaitement du rire de mon père aussi. Un rire franc et sincère, communicatif, parce que je m'entends rire avec lui. » Et rien qu'à cette idée, elle ne peut retenir un léger éclat de rire, il ne dure pas bien longtemps, se mourant rapidement dans un soupir las. « Non. Le premier vrai souvenir que j'ai, quand j'y pense, c'est comme si c'était hier. » Son regard se fait plus grave qu'elle ne le voudrait, et son cœur se serre malgré elle. « J'avais quatre ans à cette époque-là, on se trouvait tous encore sur Terre, mais cela faisait bien longtemps qu'elle ne voulait plus de nous. Et pour nous le faire comprendre, elle a utilisé toutes ses ressources. Mon premier souvenir ? C'était un tremblement de terre. Je me rappelle encore de la terreur que j'ai ressenti, j'étais perdue, seule, séparée de mes parents par la foule et la panique. "Quand tu nous perds, reste où tu es, ne bouge pas et attend nous." C'était ce que me répétaient souvent mes parents. Dans le même genre du "ne parle pas aux inconnus" ou "lave-toi les mains avant de passer à table." Alors c'est ce que j'ai fait. Je me suis réfugiée dans une boutique ouverte, je me suis planquée sous un bureau et j'ai attendu. J'ai attendu que mes parents viennent me chercher. J'ai attendu même après les dernières secousses, des heures entières. Mais ils ne sont jamais venus me chercher. » Un sourire amer se dessine sur ses lèvres. « Si je leur en veux ? Non, absolument pas. J'ai survécu parce que j'ai fait ce qu'ils m'avaient dit de faire, voilà tout. Ils ont eu moins de chance que moi. Je me souviens encore de cette atmosphère chaotique quand je suis sortie de la boutique miraculeusement épargnée. J'avais à peine quatre ans. Aucun gosse ne devrait voir ou vivre des choses pareilles, pourtant on est des milliers à avoir connu cette expérience. Moi ? Ça m'a rendue plus forte, j'ai eu de la chance. J'ai eu de la chance, parce que j'ai eu le soutien d'une famille. » Son sourire et son regard se font soudainement plus joyeux, elle boit une gorgée de son verre avant de le reposer. « Les Harlow ont toujours été des amis proches de mes parents biologiques, alors quand ils ont su que j'étais toute seule, orpheline sans plus personne, ils n'ont pas hésité une seule seconde. Ce sont des personnes qui débordent d'amour, dans absolument tout ce qu'ils font, des bisounours au quotidien. Ils avaient toujours rêvé d'une grande famille, mais malheureusement, ils ne pouvaient pas avoir d'enfants. Alors ils ont décidé d'adopter, parce qu'il y avait beaucoup trop d'enfants sans famille à leur goût, il ne devrait même pas y en avoir un seul. S'ils le pouvaient ? Ils adopteraient tous les orphelins de la planète ! J'te jure ! » Elle part à rire et tu la suis de bon cœur, tu vois bien le tableau de la famille. « D'ailleurs, ils sont bien partis pour ! On est déjà sept à la maison, sans compter les parents. Mais ils se sont calmés ces derniers temps, sûrement parce qu'ils ne sont plus tous jeunes. Ils doivent se dire qu'adopter un enfant à plus de soixante-cinq ans, ce n'est pas très responsable, et ils n'auraient pas tort. Qu'est-ce qu'on ressentirait en étant à peine adopté, et que nos parents venaient à mourir peu de temps après ? Ce serait gagner une famille pour la perdre aussitôt. Non. Ils ont plus de considération pour les gens que ça, ils aiment trop leurs enfants pour les abandonner aussi facilement. Ah ça, de vrais pots de colle quand ils s'y mettent ! Mais c'est bien pour ça qu'on les aime. L'Univers seul sait à quel point d'autres rêveraient d'avoir notre chance. » Réalisant que son verre est vide, elle constate que le tien également, et se propose automatiquement pour aller les remplir tandis que tu profites de l'air frai du soir. Tu contemples les étoiles à ton tour, et tu te demandes si tu vois le soleil d'ici. Tu te remémores ce long voyage qui vous a tous conduits sur Vesta alors que Sippôrah revient avec vos verres pleins, se réinstallant dans son transat. « Le trajet jusqu'ici ? Bien sûr que je m'en souviens ! J'avais neuf ans à ce moment-là. Mes parents sont de grands réalistes, ils savaient que la seule chose qui nous restait à faire, c'était de partir. Je me souviens encore du décollage, j'avais détesté ça ! Je crois que c'est à cause des secousses de l’appareil, ça m'avait rappelé le tremblement de terre. Pour ce qui était de la vie à bord, et bien, j'avais trouvé ça plutôt cool ! En même temps, voyager dans l'espace quand on a dix ans, c'est surréaliste. Je me souviens aussi des deux vaisseaux que nous avons perdus. Je n'avais jamais autant pleuré jusqu'alors, même pour la mort de mes parents. Tu me diras, j'étais trop jeune pour comprendre ce qui leur était arrivé. Mais tous ces milliers de gens disparus, qui avaient perdu cette chance de tout recommencer, j'en avais eu le cœur brisé ... » Ses doigts se crispent sur son verre. Encore aujourd'hui, elle pense à toutes ces personnes qui n'ont pas pu voir Vesta, et qui ne verront pas le renouveau de l'Humanité. Secrètement, elle prie pour qu'ils aient trouvé la paix, peu importe où ils peuvent bien se trouver. Mais elle balaie ses sombres pensées d'un geste de la main, retrouvant le sourire. « Et quand on a finalement atterrit, mon dieu ! Les six mois d'attente avait été les plus longs de ma vie ! Je comprenais qu'il fallait s'assurer que la planète était bel et bien habitable, et qu'il fallait tout sécuriser, mais quand on a quatorze ans et qu'on n'attend qu'une chose, c'est de découvrir sa nouvelle maison, on devient vite impatient. Je me souviens que je harcelais les scientifiques pour savoir comment c'était, dehors, ils n'en pouvaient plus de moi ! J'étais intenable ! » Elle rit de nouveau. Les pauvres, il faut dire que quand elle veut savoir quelque chose, Sippôrah ne recule devant rien ! Quoique, avec le temps elle a appris à être moins frontale et beaucoup plus ... douce, dans ses techniques d'approche, c'est radicalement plus efficace. « Et la première sortie ! Oh lala, on était tous hilares à cause du taux d'oxygène plus élevé que sur la Terre, qu'est-ce qu'on avait ri ! Même les adultes étaient devenus de vrais gosses, avec des grands sourires, s'extasiant de tout et n'importe quoi. Je m'en souviendrais toujours de ces premiers jours ! Et on se sentait si légers ! Avec Jake on s'amusait à courir et à sauter partout, c'était tellement agréable ... Bon, faut pas croire qu'on s'est tourné les pouces non plus hein ! On avait voulu aider à la construction, même si on était trop jeunes pour certaines choses, on s'était rendus utiles en préparant à boire et à manger - quoique Jake avait tendance à tout faire cramer - on apportait les outils aussi. Bref, des petits trucs du genre ... » Elle prend un instant pour boire un peu, c'est qu'à force de parler, on en a la bouche sèche. « Jake ? C'est le deuxième de la famille. Lui aussi est né sur Terre, on a à peine trois ans d'écart. Je dis pas que je ne suis pas proche de mes autres frères et sœurs, au contraire, je fais tout pour, mais j'avoue que c'est particulier avec lui. On est les deux aînés de la famille, les deux "nés sur Terre". On s'entend un peu comme chien et chat parfois, j'adore l'appeler Grincheux, parce que ça lui va si bien ! Pourtant c'est lui qui me connait le mieux, et je le connais par cœur. On bosse ensemble d'ailleurs, ça doit encore plus renforcer nos liens, à moins que ce soient nos liens qui font qu'on fonctionne si bien ensemble ? Je ne sais pas ... » Elle pose son verre par terre et étire ses jambes jusqu'au orteils, puis les bras au-dessus de sa tête, avant de se détendre et de s'étaler encore plus dans son siège. « Mon travail ? Oh, ça se passe. On est un peu au point mort niveau exploration, faut dire qu'on n'est pas totalement au point niveau équipement, et qu'on préfère jouer la sécurité. Mais je te cache pas que j'ai hâte de m'y mettre ! J'ai pas étudié pendant des années pour rester les bras croisés après tout. Enfin, on fait quand même des petites expéditions, mais on est encore loin de nous la jouer Christophe Colomb. J'attends que ça en ce qui me concerne. On a tellement de chose à apprendre de cette planète, je veux la découvrir et la voir sous tous ses visages .... » Elle affiche un sourire gêné. « J'dois avoir l'air folle non ? A vouloir à tout prix aller voir ailleurs, quitter la sécurité de la ville. On ne sait pas ce qu'il nous attend dehors après tout. Mais je crois que c'est ce que j'aime dans l'exploration, on ne sait jamais à quoi s'attendre, c'est la meilleure partie je trouve ! Bon, Jake a tendance à râler sur ce point-là, on s'occupe tous les deux de la sécurité, alors je lui accorde qu'on doit rester vigilants malgré tout. Surtout que je ne suis plus vraiment seule dans ma vie. Bien sûr j'avais déjà ma famille, mais c'était encore rien quand j'ai eu ma Chaya. C'était il y a quatorze ans maintenant. Mon dieu, le temps passe trop vite ...  » Sans s'en rendre compte, elle part dans ses souvenirs, revoyant son petit trésor haut comme trois pommes faire ses premiers pas et dire ses premiers mots. Sa fille, son cadeau. « Hein ? Ah ... Le père ? Eh bien, on était tous les deux étudiants à cette époque, moi la scientifique et lui le sportif. Y a pas plus cliché n'est-ce pas ? Et pourtant ... Une chose en entraînant une autre, Chaya a débarqué dans nos vies. La vie de famille, ça lui faisait peur, mais c'était normal, on était jeunes, adultes, mais bien jeunes. Et puis, c'était pas l'amour fou non plus entre nous, qu'on se le dise. Alors oui, je l'ai élevée en tant que mère célibataire, mais pas seule. J'avais mes parents, qui étaient complètement gaga de leur première petite-fille, ils le sont toujours d'ailleurs ... Et puis mes frères et sœurs m'ont bien aidée aussi, même s'ils étaient encore des gamins pour certains. Chez les Harlow, on est toujours heureux d'accueillir un nouveau membre dans la famille. Aujourd'hui, Chaya est mon plus grand trésor, ma raison de vivre et de me battre pour construire ce monde dont je rêve tant pour nous. Pour chacun de nous, nés sur Terre, sur un vaisseau, ou sur Vesta, nés de deux parents ou d'un embryon, peu importe. C'est pour chaque être humain qui existe que je veux construire ce nouveau monde, pour l'Humanité toute entière, avec ses qualités et ses défauts. Parce que si nous existons, c'est bien pour finir par vivre heureux et en paix, non ? A quoi bon exister si ce n'est pas pour une telle finalité ? » Tu te le demandes. Est-ce qu'elle a raison ? Ou est-elle un peu trop rêveuse ? Voire même folle ? Personne ne peut le savoir. Toi, tout ce que tu sais, c'est que tu reprendrais bien un verre !


Dernière édition par Sippôrah A. Harlow le Sam 18 Juil - 2:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Adelaide A. Montgomery
groupe ingénierie

Arrivée sur Vesta : 11/07/2015
Messages : 446
Points : 281


Message Re: two things are infinite : the universe and human stupidity ; and i'm not sure about the universe.
Lun 13 Juil - 23:37
Zoé Saldana

C'est bon, je vais t'idolâtré !


Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Seth A. Shneider
groupe technique

Arrivée sur Vesta : 10/07/2015
Messages : 491
Points : 435


Message Re: two things are infinite : the universe and human stupidity ; and i'm not sure about the universe.
Lun 13 Juil - 23:52
Bienvenue dans le coin !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Evander G. Parks
Groupe commandes

Arrivée sur Vesta : 12/04/2015
Messages : 478
Points : 333

Groupe commandes

Message Re: two things are infinite : the universe and human stupidity ; and i'm not sure about the universe.
Mar 14 Juil - 0:03
Bienvenue à toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité


Message Re: two things are infinite : the universe and human stupidity ; and i'm not sure about the universe.
Mar 14 Juil - 0:04
L'avatar, le pseudo, le groupe, ce que tu as déjà écris T'es parfaite, magique Gégébougesoncooorps
Bref bienvenuuuue
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Nathaël A. Scifo
Groupe ingénierie

Arrivée sur Vesta : 12/04/2015
Messages : 289
Points : 218

Groupe ingénierie

Message Re: two things are infinite : the universe and human stupidity ; and i'm not sure about the universe.
Mar 14 Juil - 0:11
bienvenue à toi ! merci pour les compliments, t'es beaucoup trop adorable et puis Zoé n'hésites pas si tu as des questions
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité


Message Re: two things are infinite : the universe and human stupidity ; and i'm not sure about the universe.
Mar 14 Juil - 0:20
Merci beaucoup tout le monnnnnnde Ohlala, vous avez tous des avatars de malades Et non, je ne suis pas trop adorable (j'peux même être très chiante si j'veux), juste sincère Encore merci tout le monde !
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité


Message Re: two things are infinite : the universe and human stupidity ; and i'm not sure about the universe.
Mar 14 Juil - 1:03
bienvenue sur le forum
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Jahaan I. Serhan
Groupe défense

Arrivée sur Vesta : 23/01/2015
Messages : 188
Points : 153

Groupe défense

Message Re: two things are infinite : the universe and human stupidity ; and i'm not sure about the universe.
Mar 14 Juil - 12:36
Ce choix d'avatar bienvenue et bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité


Message Re: two things are infinite : the universe and human stupidity ; and i'm not sure about the universe.
Mar 14 Juil - 15:03
Zoé Evylechoupinou Et ce titre !

Bienvenue à toi
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité


Message Re: two things are infinite : the universe and human stupidity ; and i'm not sure about the universe.
Mar 14 Juil - 15:13
Zoé

Bienvenue sur GZ ! Bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité


Message Re: two things are infinite : the universe and human stupidity ; and i'm not sure about the universe.
Mar 14 Juil - 17:05
Merci, merci, merci, merciiiii
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Arrivée sur Vesta : 23/01/2015
Messages : 228
Points : 156


Message Re: two things are infinite : the universe and human stupidity ; and i'm not sure about the universe.
Mar 14 Juil - 18:13
Zoe bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche Evylechoupinou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité


Message Re: two things are infinite : the universe and human stupidity ; and i'm not sure about the universe.
Mar 14 Juil - 18:15
bienvenue, bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité


Message Re: two things are infinite : the universe and human stupidity ; and i'm not sure about the universe.
Mer 15 Juil - 3:15
Non mais c'est quoi ces deux déesses là ? Vous voulez me tuer avec votre perfection, c'est ça ? Avouez-le
Merci beaucoup à vous deux
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Syracuse Salgado
clan harrison

Arrivée sur Vesta : 10/07/2015
Messages : 611
Points : 288


Message Re: two things are infinite : the universe and human stupidity ; and i'm not sure about the universe.
Mer 15 Juil - 12:39
Bienvenue ici très jolie madame
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité


Message Re: two things are infinite : the universe and human stupidity ; and i'm not sure about the universe.
Mer 15 Juil - 14:44
OMG OMG OMGGGG *hyperventile* PEDROOOOOOOO *devient hystérique*    Evylechoupinou  

*calmeseshormones*

Merci beaucoup très joli monsieur
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité


Message Re: two things are infinite : the universe and human stupidity ; and i'm not sure about the universe.
Mer 15 Juil - 21:19
Zoé

Bienvenue à toi
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Jaime K. Waldfogel
groupe recherches

Arrivée sur Vesta : 10/07/2015
Messages : 61
Points : 55


Message Re: two things are infinite : the universe and human stupidity ; and i'm not sure about the universe.
Jeu 16 Juil - 1:58
Bienvenue parmi nous :heart;
Zoé est magnifique et puis ton pseudo , j'aime beaucoup le nom de famille Bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité


Message Re: two things are infinite : the universe and human stupidity ; and i'm not sure about the universe.
Sam 18 Juil - 2:32
Han j'avais pas vu

Merci beaucoup à vous deux Contente de voir que Zoé plait autant (en même temps, avec vos avatars à vous, vous avez forcément bon goût quoi )
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Nathaël A. Scifo
Groupe ingénierie

Arrivée sur Vesta : 12/04/2015
Messages : 289
Points : 218

Groupe ingénierie

Message Re: two things are infinite : the universe and human stupidity ; and i'm not sure about the universe.
Dim 19 Juil - 12:56
Validée
Félicitations, tu fais maintenant partie de la famille


Ta fiche était très agréable à lire, et puis on voit que tu t'es bien imprégnée des annexes Evylechoupinou Te voilà prêt à jouer sur le forum mais avant toute chose, voici quelques informations essentielles. Tu peux tout d'abord aller recenser le métier de ton personnage et demander ton rang. Afin de t'intégrer au forum, nous te conseillons de poster une fiche de liens et une fiche de sujets si tu le souhaites. Tu peux également poster le téléphone de ton personnage ici afin de jouer tes liens autrement qu'en rps. Une partie t'est mise à disposition afin d'écrire sur ton personnage en dehors des rps, c'est par ici. Si tu souhaites poster un scénario, c'est par là. Tu peux également prendre connaissance du système de points, cela pourra t'aider à gagner le titre de membre du mois. Penses également à prendre connaissance du système de suppressions pour éviter toute mauvaise surprise. Si jamais tu dois t'absenter, c'est ici qu'il faut poster.
Enfin, n'oublies pas de te détendre un peu en passant par le flood, les jeux ou la chatbox. Tu peux soutenir le forum en votant toutes les deux heures sur le topsite obsession et bazzart et en venant réclamer tes points ici. Pour finir, si tu as la moindre question, le moindre problème ou juste envie de papoter, n'hésite pas à contacter un membre du staff, nous sommes là pour ça.
Sur ce, nous te souhaitons bon jeu sur GZ  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


Message Re: two things are infinite : the universe and human stupidity ; and i'm not sure about the universe.
Revenir en haut Aller en bas
 

two things are infinite : the universe and human stupidity ; and i'm not sure about the universe.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [DC] Chronologie des évènements du DC-Universe
» HEROES OF THE DC UNIVERSE: BLACKEST NIGHT: RED LANTERN ATROCITUS
» WOMEN OF THE DC UNIVERSE SERIES: DOVE ( série 3 )
» HEROES OF THE DC UNIVERSE: BLACKEST NIGHT: LARFLEEZE THE ORANGE LANTERN
» Bleach-Universe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GROUND ZERO :: Black Hole :: Dust :: Archives des fiches
-