GROUND ZERO


Fermeture du forum
Pour plus d'informations, lisez ce sujet.

Une bouteille de gaz dans une cheminée- VL

avatar

Invité
Invité


Message Une bouteille de gaz dans une cheminée- VL
Sam 11 Juil - 10:37
Vega Seren Lazarus
Aujourd'hui j'ai craché dans les airs, heureusement qu'il y avait du vent
feat Anna Speckhart
(c) crédits images

Nom: Lazarus. Sobre ornement, minimaliste nomination parmi les cohortes d'embryons cryogénisés en une horripilante offrande à l'ample et majestueuse Humanité. Hormis l'émaillé éclat de cette prouesse scientifique aux suites de sa réitération, les Lazarus n'en demeurent pas moins la première génération ..Tout de même, un peu de reconnaissance dans ce biotope d'illustre prodige. Prénom(s): Vega, pour l'appellation la plus commune, Seren pour la seconde. Immuables et avérés, ces deux dénominatifs relativement quelconques éperdus dans la fadaise scientiste qui vint épurer les travers originaux des prénoms potentiels de ces embryons  ne sont que la source d'intérêt stellaire. Effectivement Vega, n'est qu'une fluette étoile au halo salvateur pétris d'intensité, toutefois égaré dans la constellation plus vaste de Lyra. Quant à Seren ce n'est que le mot "étoile" en gallois de quoi lui faire une belle jambe. Surnom(s): Pas le moindre, ses prénoms sont selon elle d'hors et déjà suffisamment écourté pour qu'on ne les réduisent qu'à des apostilles éparses. Néanmoins au dédale d'une conversation entre ses plus proches compères il peut vaguement ressurgir un Veg. Simpliste, n'est-il pas ?  Âge et date de naissance: Comme la somme de ses comparses Lazarus, Vega naquît à l'aube d'un 24 juin de l'an 2168 et à ainsi 22 ans.  Origines: Qu'elle chimère.. Cette interrogation n'avait jamais véritablement eut de sens pour Vega, effectivement n'était-elle pas de ce que l'on nommait, les "bébé éprouvettes" ? Des humains façonnés de science, par la science... Ces origines ? Elle ne saurait dire. Jamais...elle n'eut ne serait-ce que les prémices d'une certitude. Puis vint le spectre de l'inéluctable temps et l'existentielle interrogation devint enfin, que ne puis-je pas être ? Tant que le voile énigmatique demeurait obstruant toutes ses certitudes, Vega n'était objectivement rien certes mais subjectivement dans son ingénuité n'appartenait-elle pas à un tout ?   Occupation: Etudiante. Cela aurait put laisser pantois, semer une certaine perplexité ... Mais c'est un fait avéré, Vega suit un cursus supérieur à l'université de Warwick. Celle-ci toujours éprise de ses moroses émois s'est ainsi entiché de la branche économie, selon elle Vesta aboutira à un aigre duplicata nauséeux de la Terre et selon les livres d'Histoire de façon vaguement insidieuse celui qui tient les bourses...tient une diffuse adrénaline, un onde d'influence. C'est ce qui l'a fit osciller entre la philosophie et l'économie, l'influence sur autrui, sur les masses anonymes...  Statut civil: Odieuse libertine aux travers forts volages. Comprenez peu subtilement que Vega est une célibataire volatile capable de faussement s'éprendre aussi promptement qu'elle pourrait renier les fadaises d'un être supposé "aimé". L'amour..ce n'est simplement pas une source de contentement tangible, certainement parce que l'abandon latent peut s'avérer une cuisante rouste que celle-ci s'épargne avec hardiesse.   Groupe: Starchild, descendante des sciences.



Nul ne saurait véritablement n'effleurer qu'un factice reflet de l'entièreté de son être. Nombreuses s'avèrent exister les raisons à une telle complexité et parmi celles-ci, le fait que chacun ne s'aurait se connaitre objectivement lui-même semble d'essence prédominer avec une certaine rationalité. Ainsi, ce ne sera qu'une ébauche d'une existence abrégée dans sa nébuleuse irrationalité.Vega ce n'est qu'une horripilante pulsion de mort à elle seule. Secouée de toutes les plus infâmes prouesses, celle-ci n'œuvre que pour l'ample majesté d'un affres de désillusion. Vesta, territoire novateur...Vesta, biotope vaguement choyé...Tout comme la feue Terre il y avait de cela une cohorte d'aigres décennies par flopée. La rédemption de l'Humanité sur le sol fraîchement conquis, ce n'est guère de ses chimères. Vega naquît artificiellement demeure bercée de ses humeurs blasées, si elle-même est une prouesse, il semblerait qu'elle n'en n'ait pour autant gardé aucunement le goût. Définitivement les mystiques ne lui semblent existées que pour qu'elle déverse un flot de mauvais esprit dessus, un flot de mépris irritant. S'investir dans cette société, s'investir pour autrui ? Une fadaise innommable à laquelle elle n'accorde pas le moindre crédit d'où son indifférence chronique. Autrement dit, c'est un gouffre de cynisme qui se tapis sous les traits douceâtres de la jeune femme. Ses abords vaguement chétifs, ne sont qu'un factice reflet d'une nature qui n'a fait que fanée. Ainsi cet absence d'engouement pourrait certainement être le corolaire  évident d'une nonchalance avérée. Vega Lazarus n'est oncques enthousiasmée, ni même effleurée par les vertus doucereuses de l'attrait si ce n'est lorsqu'il s'agit d'inconsciemment s'abîmer dans les bassesses de sa propre humanité. Gangréné à la moelle de son être par des émois autodestructeurs que sa nature quasi pathologique, de passive-agressive ne sait qu'encenser dans l'entièreté de son comportement, elle n'en demeure pas moins une jeune femme extrêmement craintive. Son indifférence saisissante, cette ode au j'en foutisme pourrait en excéder certain et comment véritablement les en blâmer au-devant d'un comportement si nauséeux que Vega ne manque jamais de  pourrir davantage  en se perchant sur les sommets reluisant de sa condescendance. Qui plus est que son individualisme ne fait que porter aux nues le comble de son comportement...cette façon d'être inlassablement recluse dans une sphère froidement délimitée d'affectivité sélective. Altruiste ? Seriez-vous crédules ? ...Attentive ? Tout autant, et même si elle semblait être complaisante et vous accorder un "oui" cela ne saurait être une certitude. On ne compte plus les fois où son "oui" ne fut qu'un "non" dissimulé, une odieuse objection passive. Elle dit "oui" mais ce n'est pas pour autant qu'elle ouïe.  Vega n'excelle qu'en une forme abstraite d'égoïsme que certains hâtivement considère comme véritable mépris. Défendre la veuve et l'orphelin n'est simplement pas dans les cordes de celle-ci, tendre la main non plus ... Autrui ne lui semble qu'une vague et informe source d'altération de cette indépendance choyée qu'elle n'eut jamais jadis, et qu'elle ne possède pas plus présentement et surtout qu'elle n'exècre qu'inconsciemment. Depuis ses plus frêles années, Vega ne peut guère ignorer sa nature ... scientifique, ses gamètes méconnues...Bébé éprouvette, le spectre de l'harmonie familiale planant famélique au-dessus de sa chétive constitution lui a constamment fait craindre l'abandon. Au sens large du terme, dans ses moindres dédales et dans ses plus limpides évidences. L'abandon la fait frémir d'effrois. C'est probablement ainsi, que l'avide crainte vint ravager son être. Crainte d'autrui, du rejet sociétale. Crainte de simplement se faire arracher ses quelques starchildren qui font pour elle office de repère et pour certains même, de famille. La Lazarus est un paradoxe aux travers reluisant d'une subtilité peu permise, toute sa condescendance n'est que l'odieuse compensation de ses amples failles, de son estime d'elle-même ... défaillante. Si être une starchild est louable, si ce fait est porté aux nues par celle-ci ce n'est peut-être que pour se convaincre qu'elle est quelque chose en ce monde pullulant d'êtres complexes les rendant ainsi si attrayant.  N'est-elle pas qu'une apostille scientifique douée d'une fonction reproductrice ? Si certain ne s'en formaliseraient guère ce n'est cependant pas le cas de la jeune femme qui en hérite d'horripilantes prédispositions pour le haïssable fatalisme et les goutteuses méandres du pessimisme. Ses émois pleutres ne reluisent que d'immondes contradictions âpres, oscillant entre idéalisme d'indépendance et avérée recherche d'un cadre sécurisant, sa nature quasi misanthrope...si individualiste est promptement écorchée par sa saisissante implication. Lorsqu'un être pénètre dans le périmètre de ses sentiments de quelques manières que cela soit, Vega s'abîme ostensiblement dans une abstraite débauche. Tel un venin pernicieux le besoin d'être comblé de ses quelques individus sur lesquels sa sentimentalité repose lui font adopter une certaine possessivité qui galvanisée peut clairement s'illustrer tel altération de sa lucidité à l'image de n'importe quel substance illicite. Le manque lui devient vélocement  insoutenable et une proximité est exigée de celle-ci. Vega s'implique jusqu'à s'y rompre les os, ces personnes ce sont sa famille ou ce qui s'en approche, triées sur le volet par sa sélectivité. Méfiante, cela découlant avec une certaine évidence de sa nature de couarde, Vega semble se complaire dans des travers inaccessibles qui ne sont cependant qu'un reflet qu'elle brise à sa convenance. Lorsqu'un être agite ses pulsions morbides elle peut fondre sur lui avec une avidité telle qu'elle se mute en une bestiole famélique mais ô combien agitée de sociabilité. D'essence son absence d'aisance sociable saisissante l'on toujours rendu exclusive, jusqu'à la munir d'un sentiment chauvin inégalé, si ce n'est les Lazarus ...nul ne semble l'ébranler. Les autres générations de Starchildren l'indispose, la gêne ...Enième paradoxe, le défi la dope, la séduit dans les cadres inflexibles de ses exigences, toutes tournés vers sa lente agonie. Si d'apparence Vega n'inspire que la condescendance d'une poupée de porcelaine en vitrine, elle n'est en quête que de brisures pour faire courir l'évidence d'une vie fadasse sous sa peau de lait. Sa curiosité parfaitement inexistante a crevée avant d'éclore sous le poids de son besoin de cadre immuablement stable et sa témérité défrayant sa crainte existence n'est là que pour la soulagée, le trépas vient à qui sait attendre. Sauf que celle-ci n'est guère affres de patience, sans pour autant s'immoler dans les bluettes avides du caprice, de la gâterie nauséeuse...Elle se contente de cracher à vos face des tripotées d'envies éphémères sans la conviction nécessaire à l'exigence immuable. Globalement Vega ... ne se berne guère d'attente fébrile. Autrui est aussi pourri qu'elle peut l'être, la Terre est son plus fervent exemple et c'est ainsi qu'elle préconise à ces derniers de ne guère se reposer sur elle. Instable , individualiste, si ce n'est pour une poignée de personne la starchild ne se sait que se délecter de ses naïvetés candides. Nul service, nulle écoute véritable...De même, la jeune femme ne brille pas de par ses convenances aléatoires. Aussi bien, pourrait-elle être disposée à votre égard et vous saluer, vous remercier, s'illustrer tel un être un temps soit peu civilisé ...autant pourrait-elle vous omettre ou galamment vous envoyer pondre. Aléatoire, complexe, insaisissable, parfois même insondable voir clairement imprévisible. Voilà qui résume promptement son rapport à autrui mais à cela fait défaut un point crucial. L'un de ses plus ample défaut, l'envie. La jalousie ne lui fut jamais suffisante et celle-ci y préféra son aîné, l'envie. Dévorante, sardonique, saisissante, son être entier s'immole dans le brasier de ses prédispositions envieuses qui parfois la rende vaguement haineuse parfois même pour des détails. Elle envie ...les terriens, les Settlers...L'entièreté, la somme de toute ses lacunes. Elle n'en n'est pour autant pas foncièrement et défoncé mauvaise. Cela n'est que les échos d'un être blessé et d'une estime amoindrie voir chancelante qu'elle comble piètrement en calfeutrant dans des bulles ténues de certitudes et ses relations de dépendance au goût d'exclusivité... La drogue dur de ses émois avec constance. Relativement intéressé lorsqu'elle s'ouvre à autrui dans des instants éphémères où son agressivité passive s'effrite, elle n'en n'est pour autant que piètre manipulatrice...Vega ne fait que consommer puis immuablement jeter et cela avec une passivité effarante. On peut également lui dépeindre quelques travers taquins à ses heures perdues, autant qu'une ample essence joueuse sans quoi elle n'aurait le goût du défi. Sur le plan intellectuel, la Starchild abrite un véritable potentiel qui jusque là ne semble guère dans ses priorités, elle se laisse voguer sur le dialecte économique avec cette indifférence haïssable s'en sortant avec quelques lauriers fanés par l'inconstance de ses résultats et ses trophées émaillés de sa nonchalance. Peut-être que le résumé le plus juste de Vega ne réside-t-il que dans cette immense paradoxe qui se niche entre sa passivité et son agressivité. es deux courants ascendant de son être.


You know my name, not my story
Considérez vous les autres Starchildren de votre génération comme votre famille ? Si vous avez été adopté, vous sentez-vous comme un membre à part entière de votre famille adoptive ?
Loin de moi le dessein fielleux d'apparaître de quelques manières que ce soit...telle une infâme créature pédante, mais navrée...Je crains clairement que non. La somme des Starchildren des Lazarus n'est guère ma famille, ni même un sursaut ténu d'archétype de cette notion .. Certes, quelques uns me sont véritablement vitaux et manifestement ils pourraient s'apparenter à ces rôles prédéfinis sociétaux, tel l'aîné ou le cadet ... mais ce n'est qu'une minorité. Je suppose qu'il émane une certaine condescendance de ma personne, après tout les Lazarus sont la première prouesse, d'une plus vaste et probablement qu'en ce sens je les considère globalement avec plus d'égard que les générations qui ont suivies, ainsi que le reste des castes de Vesta.  


Êtes vous soulagé de ne pas avoir eu à connaître les désastres de la Terre ? Ou regrettez-vous de ne pas avoir connu le berceau de l’humanité ?
Généralement, j'ai le nauséeux ressentis de n'être qu'un vague ressentis, une plaie d'indécision au-devant de ce type d'interrogation. Le berceau de l'Humanité ? Une telle débâcle que je ne saurais envier d'en avoir un jour foulé les sols grouillant d'hostilité. Cependant, je n'en suis pour autant pas soulagée. Effectivement, je ne suis pas dupe et cela tonne telle une évidence saisissante  à l'ouïe de ma lucidité. Vesta n'est pas la Terre, nulle méprise sur ce point mais l'Humain demeure l'Humain. Je n'irai pas jusqu'à endosser le rôle de clairvoyante sénile mais je crains que tous nous devions un jour nous heurter aux plaies ancestrales de notre histoire. Un paradoxe au goût d'infini si vous préférez.  


Regrettez-vous de ne jamais avoir l’opportunité de connaître vos parents biologiques ?
Je n'y perçois nul intérêt sachez-le bien. Naquît et abreuvé de théorie scientifique jusque dans ma moelle, je ne fus pensée et saisie qu'à l'image d'une fonction. N'être que dans l'absolu, un moyen reluisant de laurier pour la survie de l'espèce. Ainsi, je naquis sans parents biologiques, dénuée de toute futilité folklorique culturelle et cultuelle, de toute essence terrienne. Je crains ne pouvoir les réduire qu'à des cohortes de chimères fantasmagoriques. Qu'importe mon essence, qu'importe la factice identité terrienne que m'octroie une telle interrogation...Cela fait depuis mes plus frêles années que j'ai assimilé, qu'en ne m'assimilant à nul être préexistant...J'étais l'incarnation d'un tout novateur.




Pseudo et/ou prénom:
Âge: Un certain âge
Personnage: inventé
Présence: 5/7
Comment as-tu connu le forum?: Via un autre forum
Une remarque?: deisgn .


Dernière édition par Vega S. Lazarus le Lun 13 Juil - 12:44, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité


Message Re: Une bouteille de gaz dans une cheminée- VL
Sam 11 Juil - 10:37
Histoire
Tu né comme ça, tu vis comme ça, tu cannes comme ça.


Le commencement d'une novatrice existence demeure généralement porteur de toutes les effusions d'engouement les plus extravagantes. L'on encense avec une éphémère gaieté les aubes d'une humanité en devenir, chacun y transpose là ses fantasmagories et idéalisations diverse. Le fœtus mute en un archétype, et au cours du périple d'une grossesse  ce n'est plus qu'un reflet potentiel de chacun. Un être abstrait aux trais gracieusement indéfinis, aux desseins creux et stériles, ce n'est  qu'une pâte flegmatique dont s'entiche avide les géniteurs prostrés. Quelques amples savants terriens dans les siècles glorificateurs d'une Humanité jadis à son apogée avaient ainsi avancés l'hypothèse selon laquelle, cette période de galvanisation diverses autour du fœtus avait la vertu quasi immuable de fomenter un lien abstrait épris de singularité et surtout profondément inégalable. Sois disant cela octroyait un potentiel à la progéniture couvée, ou plutôt cela le prédisposait à de bonnes grâces hypothétiques et lui assurait quasiment un socle affectif tangible. Ce capitale concentré d'une pure positivité lui a été gracieusement ...écartée, évidée, évincée par la science. Effectivement, c'est un aléa d'essence purement scientiste qui octroya corps et âme à Vega. Une véritable prouesse, un regain d'Humanité, une bluette salvatrice perçant la noirceur ambiante. Vega Lazarus n'est qu'un de ces nombreux embryons criogénisés de la première génération de ceux que l'on nomme si communément désormais, les Starchildren. Pour ainsi dire, celle-ci n'est progéniture que la science. Elle ne fut qu'un embryon fureteur et même si pour certain ces derniers étaient dés véritables pépites d'espérance pour certains, la jeune femme ne s'est toujours vue que tel un instrument parmi tant d'autre y retirant que crainte et incertitude. En dépit du fait que comme nombre de Starchildren la jeune femme naquit orpheline au cours de l'année 2168, l'on peut noter cependant que son oblongue périple contre le trépas hasardeux commença véritablement que le 24 Juin. Date à laquelle et encore de nos jours Vega a intégrée et évoluée entre les murs des traditionnels orphelinats mit à la disposition des Starshildren.  Ainsi son évolution primaire se fit entourée de ses comparses orphelins, le spectre de l'adoption planant sournois au-dessus de chacune de ces petites têtes les agitant, voir même les divisant.  L'unité dans laquelle Vega Lazarus grandie péniblement lui devint vélocement pétris de fadaises voir même vaguement angoissante, écœurante, insoutenable. Recluse, l'orpheline dès ses plus frêles années n'était en quête que de solidité rassurante, de cadre bienfaisant comme l'on souhaiterait l'étreinte d'un parent. C'est ainsi qu'elle se lia promptement avec un de ses compères, un petit Lesath Lazarus dont oncques elle ne s'imaginait séparée. Ce garçon, lui semblait parfois même un alter-ego ... immuablement .... nécessaire et avec le temps absolument doté d'une fonction vitale évidente pour sa survie. Ce fut son "premier ami", un être duquel elle ne se séparait que très peu, et bien que ce soit encore le cas, ce fut Lesath qui lui apprit à ses dépens que le biotope était constitué "d'autres". Lorsque Vega eut sept ans, une poignée  de mois avant Lesath, ce dernier lui fut odieusement arraché. Un foyer cracha au faciès de son attachement inconditionnel pour ce Starchild, si l'adoption demeurait intimement le plus ample accomplissement pour un Starchild...Vega ne sut s'en réjouir. Le processus inverse vint ravager son petit être envieux qui ne cautionnait guère qu'on lui extirpe ce garçon qu'elle pouvait considérer comme un frère. Son seul et unique "frère" si l'on envisageait cela d'un point de vue typiquement "Stardchildien".  S'éloignant d'elle Lesath ne fit qu'amorcer l'un des fondements de sa personnalité, l'abandon et l'effrois qu'il lui évoque. L'enfant heurtée par ce qui constituait la vie, qualifiait avec une aisance rancunière ce maux...Abandon. Souffreteuse petite créature, Vega dût s'y résigner. Sa petitesse n'y pouvait immuablement rien et c'est à cette période qu'elle vint se réfugier dans les jupons de Ceres. Une starchild de sa génération qui lui devint promptement un besoin. Apeurée, la chétive brune semblait se rassurer dans l'aspect fusionnel de leur amitié commune. Ceres était ce rempart rassurant et devint encore bien davantage les années passant. Trois ans s'écoulèrent à envier ce frère estampe ancrée dans son histoire  et à haïr ces Settlers perchés au sommet de ce qui lui semblait être du haut de ses sept à dix ans...un puits d'égoïsme. Alors bien sûr lorsque Lesath foula à nouveau le sol morose de l'orphelinat elle ne sût que s'en réjouir. Bien que désormais la crainte qu'il ne s'éloigne lui fait adopter quelques travers méfiants, voir clairement possessifs ...sur l'instant Vega alors âgée de dix ans ne se répandit qu'en moues vaguement boudeuses, une rancune pas si niaise, candide et mutine que cela lorsque l'on savait l'envie qui l'avait rongée dès le départ de ce Starchild bien singulier à ses yeux de gamine. Bien que cela s'estompa promptement et que leurs communes existences entre les murs atrabilaires de l'orphelinat reprirent loin des frasques nauséeuses de cette apostille adoptive. Ainsi, Vega évolua encore conquise de cette sphère affective sélective, son quotidien morose n'était qu'aléatoirement agité de soubresauts paradoxaux. Personne n'adoptait une pulsion de mort qui ne cherchait avide qu'à vivre de façon simpliste. C'est observant le constat âpre que sur le marché horripilant de l'adoption nul ne semblait se préoccuper de son existence que son estime vint s'écorchée vive d'elle-même resserrant son étreinte affective sur ces êtres triés sur le volet sans lesquels elle ne semblait plus répondre de rien tout en galvanisant sa nature criante de lâcheté. Enfin plus récemment, la jeune femme intégra la Warwick univeristy y suivant un cursus en économie bien que résidant toujours à l'orphelinat pour une question simpliste de moyen.  Bien que ce choix fut longuement confus, elle s'épancha pour la rationalité de l'économie....Après tout la Terre avait démontrée combien celle-ci pouvait ... influencer des masses anonymes en leur entièreté de façon bien plus significative qu'une éventuelle philosophie pétris d'une désillusion morose aux heures des amples engouements.

 


Dernière édition par Vega S. Lazarus le Lun 13 Juil - 20:59, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Nathaël A. Scifo
Groupe ingénierie

Arrivée sur Vesta : 12/04/2015
Messages : 289
Points : 218

Groupe ingénierie

Message Re: Une bouteille de gaz dans une cheminée- VL
Sam 11 Juil - 11:14
toi :huh: anna speckhart bienvenuuue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité


Message Re: Une bouteille de gaz dans une cheminée- VL
Sam 11 Juil - 11:54
Merci
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Evander G. Parks
Groupe commandes

Arrivée sur Vesta : 12/04/2015
Messages : 478
Points : 333

Groupe commandes

Message Re: Une bouteille de gaz dans une cheminée- VL
Sam 11 Juil - 13:48
Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Arrivée sur Vesta : 23/01/2015
Messages : 228
Points : 156


Message Re: Une bouteille de gaz dans une cheminée- VL
Sam 11 Juil - 14:15
bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche n'oublie pas de mettre ton avatar en description, s'il-te-plaît
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité


Message Re: Une bouteille de gaz dans une cheminée- VL
Sam 11 Juil - 19:24
merci, c'est fait !
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Astrid Sorensen
clan tolstoï

Arrivée sur Vesta : 10/07/2015
Messages : 129
Points : 84


Message Re: Une bouteille de gaz dans une cheminée- VL
Dim 12 Juil - 0:54
Tu es là ! Je suis contente de te lire sous un nouveau personnage, c'est toujours un plaisir bonne suite de rédaction
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité


Message Re: Une bouteille de gaz dans une cheminée- VL
Lun 13 Juil - 12:41
Anna Chouchou Je l'aime trop
Très bon choix du coup mdr Ta fiche est déjà bien avancée ! Bon courage pour la suite et puis bienvenue
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité


Message Re: Une bouteille de gaz dans une cheminée- VL
Lun 13 Juil - 12:47
Merci Astrid etouij'aimigré

Kidah Highfive et merci !
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Nathaël A. Scifo
Groupe ingénierie

Arrivée sur Vesta : 12/04/2015
Messages : 289
Points : 218

Groupe ingénierie

Message Re: Une bouteille de gaz dans une cheminée- VL
Lun 13 Juil - 23:49
Validée
Félicitations, tu fais maintenant partie de la famille


Te voilà prêt à jouer sur le forum mais avant toute chose, voici quelques informations essentielles. Tu peux tout d'abord aller recenser le métier de ton personnage et demander ton rang. Afin de t'intégrer au forum, nous te conseillons de poster une fiche de liens et une fiche de sujets si tu le souhaites. Tu peux également poster le téléphone de ton personnage ici afin de jouer tes liens autrement qu'en rps. Une partie t'est mise à disposition afin d'écrire sur ton personnage en dehors des rps, c'est par ici. Si tu souhaites poster un scénario, c'est par là. Tu peux également prendre connaissance du système de points, cela pourra t'aider à gagner le titre de membre du mois. Penses également à prendre connaissance du système de suppressions pour éviter toute mauvaise surprise. Si jamais tu dois t'absenter, c'est ici qu'il faut poster.
Enfin, n'oublies pas de te détendre un peu en passant par le flood, les jeux ou la chatbox. Tu peux soutenir le forum en votant toutes les deux heures sur le topsite obsessionet bazzartet en venant réclamer tes points ici. Pour finir, si tu as la moindre question, le moindre problème ou juste envie de papoter, n'hésite pas à contacter un membre du staff, nous sommes là pour ça.
Sur ce, nous te souhaitons bon jeu sur GZ  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


Message Re: Une bouteille de gaz dans une cheminée- VL
Revenir en haut Aller en bas
 

Une bouteille de gaz dans une cheminée- VL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Kim Jae Won ♠ J'suis une sale bête, une bouteille de gaz dans une cheminée et je vais finir pas t'sauter au visage si tu t'approche trop
» Une ligne de chemin de fer pour TGV
» Bouteille trouvée dans un logement
» La famille qui vit dans une cheminée
» Ivry : Jet d'Une Bouteille d'Acide Dans Une Classe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GROUND ZERO :: Black Hole :: Dust :: Archives des fiches
-